Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 2017-10-18 20:26:49

Undyne de Poissonville
Inscription : 2015-01-11
Messages : 1 886

au grand explorateur Aymar De Bois-Maury

"oyez oyez gentilhomme et gente dame, il avais parcouru les terres, il avais parcouru les mers, et c'est maintenant vers un autre monde qu'il entame son voyage et alors que..."

"attends tu fout quoi là?"

"bah je récite un poème en hommage du grand explorateur"

"on est pas venu pour ça, tu vois dans la vie y a ceux qui sont avec nous, eux on les aime pas, et puis ceux qui sont pas avec nous, eux on les détestent et lui on le déteste !!"

"mais pourquoi vous êtes venu alors?"

"bah pour cracher sur sa tombe" bruits de crachats indélicat

"mais mais !!!"

"allez on s'en va"

"mais c'est probablement le plus grand explorateur qu'okord n'ai jamais connu !!" dit le barde d'un air triste en suivant ses compagnon


/hrp:
A Aymar, qui vient de partir en écrivant qu'une seule ligne, villain !!, voilà je savais pas trop quoi dire, mais je me suis dit qu'on te doit un petit in memoriam, je pense que les autres vont te faire des rp bien plus classe, si tu nous lis n’hésite pas repasser pour te venger, on a quand même cracher sur ta tombe, tu fera plaisir a plus d'un joueur ici wink

Dernière modification par GrandJarl (2017-10-18 20:27:41)


vous trouverez ici une rapide explication et un historique de la maison: https://www.okord.com/ranking.html?profile-3451
Le Grand Jarl Actuel: https://www.okord.com/ranking.html?profile-17921 veuillez vous adressez en lui en RP quand vous m'envoyez une missive
lien du profil actuel : https://www.okord.com/ranking.html?profile-19457

Hors ligne

#2 2017-10-18 21:27:52

Virshan

Re : au grand explorateur Aymar De Bois-Maury

Les derniers représentants sains d’esprit de la maison Hallgeirr avaient fait le déplacement pour se recueillir sur la dernière demeure d’Aymar de Bois-Maury. Loth faisait partie du convoi provenant de Guarida, en compagnie des seigneurs de Solède : Zyakan et Carmen. Il avait tenu à faire le déplacement dès qu’il avait appris la nouvelle, en dépit des préparatifs pour le tournoi impérial qui était programmé quelques jours plus tard.

Il s’avança doucement vers la tombe, la main de son fils Luis serrant la sienne. Le petit avait désormais huit ans, et Loth passait beaucoup de temps avec lui pour lui apprendre à diriger, et à se comporter avec la dignité de son rang. Il était l’héritier de deux des plus grandes maisons sudordiennes, après tout, les Guarida et les Hallgeirr… Même si cette dernière s’était effondrée.

Il fixa la tombe, perdu dans ses pensées. Les premiers contacts entre Aymar et Andior Hallgeirr, père de Loth, avaient eu lieu 25 ans plus tôt, et avaient rapidement débouchés sur la création de l’Ordre Protecteur du Sudord, noble assemblée de seigneurs à but non politique, existant toujours à l’heure actuelle. Les circonstances les avaient souvent fait se rencontrer sur le champ de bataille, qu’ils soient alliés ou ennemis, mais leur profonde amitié n’avait jamais été remise en question par la politique du royaume.

Finalement, il avait fallu attendre la mort d’Andior pour qu’Aymar rejoigne sa confrérie, le Cygne. Et le voilà mort, lui qui tenait dans la paume de sa main la Confédération du Sudord… Les seigneurs Sudordiens étaient décidément frappés à l’apogée de leur puissance : Andior, Rasbrel, Viserys, et maintenant Aymar.
Il s’accroupit, et dit à Luis de s’approcher.

« Tu vois, Luis, Aymar était un modèle de ce que tu devras être à l’avenir. Un seigneur fort, assumant ses choix quelles que soient les circonstances, et ne cédant jamais face à l’adversité. Il fut l’un des rares seigneurs à rester fidèle à son serment envers le roi Galactic-Explorer alors que la moitié du royaume était à ses trousses. Jamais il n’a pillé un village abandonné, ni attaqué plus faible que lui. Il a toujours respecté sa parole. Et, ses adversaires peuvent en témoigner, c’était un redoutable guerrier, maître du renseignement.
Tu as eu la chance de le connaître. J’aurais aimé qu’il vive plus longtemps pour t’inspirer lorsque tu deviendras un homme, ou que son fils ait pu prendre le relai… Hélas, ce n’est pas le cas.
Un jour, tu seras à la tête d’une des plus grandes maisons du royaume. A ce moment-là, s’il t’arrive de douter de la conduite à adopter, repense à ce qu’Aymar de Bois-Maury aurait fait. Cela t’aidera à discerner l’honorable de l’opportuniste. »

Luis, les yeux grands ouverts, acquiesça. Loth se releva, reprit sa main, et retourna en direction du charriot tandis que Zyakan et Carmen s’avançaient. Il frôla la main de sa femme en la croisant, le cœur empli de fierté en observant la dignité avec laquelle son fils se comportait.

Dernière modification par Andior (2017-10-19 11:44:10)

#3 2017-10-19 23:00:37

Elverid
Lieu : Ardennes
Inscription : 2015-09-06
Messages : 398

Re : au grand explorateur Aymar De Bois-Maury

La mort brutale du Duc Aymar avait plongé tout le Sudord dans la stupeur. Le voyage vers Abrasil avait certes été éprouvant, mais pas au point d'épuiser un homme de sa trempe. Et pourtant, les faits étaient là : la confédération Sudordienne avait perdu son premier Haut-Seigneur... et Elverid avait perdu un ami. Un de plus. Pire encore, tout ce qu'il avait passé sa vie à construire disparaissait avec lui. Pourtant, son fils ainé semblait être un jeune chevalier des plus valeureux...

Arrivée en vue de la nécropole, Elverid laissa son cheval à quelque distance et parcourut à pied l'allée qui menait jusqu'au tombeau. Les fils et les proches conseillers du Duc avait voulu célébrer les obsèques dans la plus stricte intimité. Nul doute qu'ils avaient voulu en cela respecter la volonté du défunt, qui n'avait jamais montré le moindre goût pour les grandes cérémonies ostentatoires.
Elle arriva au moment où Loth Hallgeirr rendait hommage au Duc en expliquant au jeune Luis quel homme il avait été.
Elle s'approcha discrètement, restant un peu en retrait pour ne pas les interrompre. Lorsqu'ils eurent terminé, elle s'avança vers la tombe et y déposa une petite plaque de marbre où était gravée en lettres d'or la devise de Bois-Maury : Devoir, Honneur, Loyauté.

"Duc Aymar de Bois-Maury, nul n'a incarné mieux que vous les valeurs de la Chevalerie. Vous l'avez encore prouvé avec éclat, il y a peu, face à l'empereur Torkson, alors que nous pensions tous que votre droiture vous mènerait à votre perte. Et c'était vous qui aviez raison... Votre exemple et votre oeuvre ne sombreront pas dans l'oubli."


Elverid,
Elue Matriarche du Clan du Hibou en l'an VII de l'ère 16, à la succession d'Helyanor Griseplume.
Suzeraine de la Confrérie du Cygne depuis l'an VIII de l'ère 17,
Membre de l'Ordre protecteur de Sudord et de la Confédération du Sudord.

Hors ligne

#4 2017-10-19 23:11:29

Dragan de Valyria

Re : au grand explorateur Aymar De Bois-Maury

L'homme démonta et se rendit devant la tombe. Il était seul et portait un capuchon qui dissimulait sa chevelure argentée et le haut de son visage. Seul le pommeau de son épée, frappé des armoiries de Valyria, aurait pu trahir son identité. Il prenait de gros risques en s'aventurant si profondément en terres okordiennes ; le Prince Dragan et lui-même avaient donc convenu qu'il se rendrait sur les lieux sans escorte afin de ne pas attirer l'attention.

"Nombreux sont ceux qui peuvent se vanter d'avoir marqué l'Histoire d'Okord. Génies militaires, fins diplomates, impitoyables comploteurs, charismatiques souverains... Mais toi, vieil Aymar, tu appartenais à la catégorie au-dessus. A celle des hommes qui, par leur seule grandeur d'âme, laisseront ad vitam aeternam une empreinte sur ces terres. Tes vertus, innombrables, et ta loyauté à tes amis, sans égale, auront contribué à façonner Okord. Comme j'ai pleuré la mort d'Andior, je pleurerai ta perte. L'éternel arrogant narcissique que je suis admire peu d'hommes - tu en fais partie. Merci."

Le roi tyran, Rhaegar de Valyria, reprit le chemin du retour.

#5 2017-10-21 00:44:45

Aldegrin de Karan
Inscription : 2014-09-14
Messages : 609

Re : au grand explorateur Aymar De Bois-Maury

tumblr_nx8pw2SNs21tfadx8o3_400.gif

-Tu dois êtes Luis...

Aldegrin de Karan voulut passer affectueusement sa main dans les cheveux de l'enfant, mais celui-ci esquiva le gant pour se cacher derrière son père. Loin d'être vexé par la timidité du jeune héritier, le vieux seigneur révéla un sourire carnassier. Bien qu'engoncé dans une armure de plate et entouré de trois gardes les murmures ne diminuaient pas sur son passage. Figure emblématique de l'Ouest, farouche adversaire politique de la Confédération du Sudord, le Seigneur de Karan était venu rendre hommage à Aymar de Bois-Maury. Il se redressa, plongeant son regard dans celui de Loth.

-Ton père a raison : Aymar était fidèle à ses principes. D'aucun aurait même dit intransigeant. De ces hommes faisant passer le profit commun après leurs valeurs et mourant jeunes. Aldegrin reporta ses yeux froid sur la petite tête brune qui essayait de disparaitre derrière une jambe. C'est avec une grande attention que je suivrais ton destin. Sache que tu trouveras toujours des amis à Ténare, je t'y convie cet été ; si tel est ton désir. Les eaux de la baie sont turquoises, c'est magnifique à voir.

Aldegrin de Karan salua Loth d'un bref signe de tête et poursuivit son chemin jusqu'au mausolée. Il le toucha du bout des doigts, à la façon d'une hyène donnant un craintif coup de museau sur le cadavre d'un lion.


Seigneur de Falcastre
Maître du Palais ; Gardien du Trésor Impérial
Chevalier au Léopard
Chevalier de l’Ordre des Fondateurs impériaux ; Éminence Grise

Hors ligne

#6 2017-10-21 22:15:54

Carmen
Inscription : 2014-10-26
Messages : 753

Re : au grand explorateur Aymar De Bois-Maury

« Merci pour la proposition. »

La voix de Carmen était glaciale.

Tout son corps s'était raidi au moment où le vieux requin avait adressé la parole à son fils. Le tombeau du Duc Aymar lui avait renvoyé chaque son distinctement. Il fallut que Zyakan lui pince doucement le bras pour que la duchesse se rende compte qu'elle avait la main au fourreau.

Elle ne se tourna pas vers le vicomte en prononçant son remerciement. C'était préférable, elle aurait eu des arbalètes à la place des yeux. Maîtrisant la tension de ses muscles, elle pivota et retourna vers Luis et Loth, laissant son propre père au côté du vieux Karan.

« J'espère que tu as écouté attentivement ce qu'il t'a dit, Luis, chuchota-t-elle, ses mains passées autour du cou du garçon, et que tu l'as bien observé. Un jour, tu auras à te battre contre des hommes comme celui-là. Il faudra que tu aies appris à connaître leurs armes. »

Même s'il s'efforçait de ne pas le montrer, Luis avait été visiblement secoué. Carmen éleva légèrement la voix, juste assez pour être entendue depuis le tombeau.

« Tu n'as pas à avoir peur de celui-là. S'il essayait de te faire du mal, je l'attacherais moi-même en travers d'un cheval à côté de la tête de ses fils, et je l'emmènerais voir ses fiefs brûler un par un. »

Elle serra subrepticement la tête de son fils entre ses mains, comme pour lui transmettre sa force. Elle aurait aimé que des ténia comme cet Aldegrin appartiennent au passé, mais ... Podeszwa... La pourriture humaine avait ses germes dans tous les cœurs, et les efforts nécessaires pour faire pousser un arbre étaient toujours monstrueusement plus lents que ceux pour le faire brûler. Aymar de Bois Maury, un chêne vénérable, tombé dans les escaliers. Luis Hallgeirr de Guarida, la Confédération, la prospérité au Sudord... Autant d'arbustes.


Resté devant le petit mausolée, le vieux duc Zyakan avait encore la tête pleine des aventures partagées avec ce sacré Aymar, face à face sur le champ de bataille ou côte à côte autour d'une table. Un sourire furtif apparut soudain sur son visage.
« On m'a raconté l'entrevue avec l'Empereur, fit-il à voix basse, à l'adresse du vicomte. Ce bon vieil Aymar aura su rester droit dans ses bottes, une fois de plus. »

Dernière modification par Zyakan (2017-10-22 08:42:10)


Carmen de Guarida, duchesse de Solède et de Luscanie,

Zyakan de Guarida, son père, retiré du pouvoir
Luis Hallgeirr de Guarida, fils de Carmen et de Loth Hallgeirr

Hors ligne

#7 2017-10-23 21:51:34

gron
Inscription : 2014-09-14
Messages : 149

Re : au grand explorateur Aymar De Bois-Maury

Pour une dernière accolade, il ne souhaita pas faire d'esclandre. Seule la couleur de sa cape et de son étendard en berne pouvait révéler son identité.

Sa troupe arriva au pas, dans un silence presque assourdissant. L'homme de tête mis pied à terre et se dirigea tête baissée vers la sépulture.

Il ne connaissait que peu des personnes présentes mais s'en fichait, l'heure n'était pas à la complaisance. Son regard se perdit quelques instants sur cet enfant qui semblait devoir apprendre de nombreuses choses en ce jour noir...

Il dépassa l'assemblée funèbre, regarda un long moment la stèle tombale, comme si il souhaitait se tromper, s'agenouilla, murmura quelques paroles puis embrassa la pierre.

Alors que l'homme se relevait, les spectateurs pouvaient voir des larmes apparaître sur son visage. Il reprit le chemin inverse, plongea une nouvelle fois son regard humide dans celui du jouvenceau et se dirigea vers sa monture.

Bientôt, la compagnie disparut à l'horizon...

Hors ligne

#8 2019-01-28 20:39:14

Alester
Inscription : 2019-01-18
Messages : 21

Re : au grand explorateur Aymar De Bois-Maury


Devoir, Honneur, Loyauté.

Le Baron était figé devant la tombe du Duc. Lisant et relisant la devise familiale. Trois mots bien  ordinaires que son père lui répétait inlassablement.

La tombe était plus grande dans ses souvenirs, était-ce lui qui était plus petit à l'époque ? Ou la présence de grandes bannières venus saluer une dernière fois le vieux sudordien.

A ce moment la, le Baron maudissait son père. Pourquoi celui-ci n'était il pas parti en croisade au lieu s'obstiner à tout prendre sur ses maigres épaules ? La confédération du Sudord, la diplomatie. Tout cela l'avait épuisé. Pourquoi n'avait il pas laissé plus de temps à la Samarie ? Pourquoi lui avait il seulement laissé ces trois mots ? Ou était son puissant duché ? Ou étaient les dizaines de milliers d'homme que son père avait mené à la guerre ?

Finalement, peut être était-ce une bénédiction. Il n'était pas son père. Il était un jeune Baron qui avait son histoire à écrire.


Devoir, Honneur, Loyauté


Alester de Bois-Maury, Baron de Maurdryll.

Hors ligne

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB